Un premier pas au Canada!

Et voilà presque deux semaines déjà! J’y suis enfin, au pays des caribous et du sirop d’érable (« l’or liquide » comme j’ai déjà entendu!). 

Suite à d’intenses tempêtes de neige en Islande qui ont cloué les avions au sol et paralysé le traffic aérien, j’arrive à Montréal avec près de 4 heures de retard, fatiguée mais surtout curieuse de découvrir la vie nord américaine de nos cousins et amis québécois. Après une heure d’attente dans la file du service d’immigration (plusieurs avions sont arrivés en même temps, on est près de 4000 dans le hall à attendre tranquillement en ligne …), j’obtiens rapidement mon joli permis de travail canadien, valable jusqu’en mars 2019!

Viens alors le moment de rejoindre le centre. Le bus 747 est le moyen le plus simple et le moins cher de rejoindre le centre-ville de Montréal, il faut compter en moyenne une heure de transport. Ce qui est pratique, c’est que les bus et métros sont gérés par le réseau STM sur toute l’île de Montréal, et qu’on peut sans problème passer de l’un à l’autre avec le même ticket, il sera détecté comme une correspondance.

Pour ma première semaine, j’ai booké un lit dans un dortoir au « Gite du plateau Mont-Royal » sur la rue de Sherbrook Est, située comme son nom l’indique très justement dans le quartier francophone, un peu bohème et très animé du Plateau (Ça grimpe bien avec mon sac à dos!), à deux pas du centre. Après ces quelques jours passés ici, je peux affirmer que c’est bien la meilleure auberge dans laquelle j’ai posé mon sac à dos ces 18 derniers mois!! Ambiance chaleureuse et cocooning, activité ou soirée de groupe proposée dans la semaine, free diner le dimanche où chacun participe à la préparation. C’est le paradis rêvé pour tout voyageur! Livres, jeux de société, coin salon mais surtout un personnel acceuillant EXTRA qui favorise les échanges, qui écoute et prodigue des conseils précieux !

Bon, les premiers jours, je relève les manches (façon de parler!), il y a tout un tas de démarches incontournables qui m’attendent avant de pouvoir souffler et commencer à découvrir Montréal :

Tout commence avec le NAS. Le « Numéro d’Assurance Sociale », le sésame qui me permettra de travailler. Il faut se rendre dans les bureaux du Service Canada, et là, montre en main, après quelques questions et 6 minutes d’attente, je repars avec mon précieux numéro. C’était mon seul objectif de cette première journée…. Plutôt rapide et efficace, loin de la lourdeur et lenteur administrative de mon cher pays outre Atlantique!

L’adresse postale. Le plus simple, c’est d’aller à Postes Canada, et d’ouvrir une boite postale. C’est un service gratuit pour 1 an, je peux ainsi recevoir mon courrier à un seul endroit en attendant de me poser ou de prendre un appartement, pratique si je change souvent d’auberge au départ.

> Le numéro de téléphone. Bon, là, franchement il y a de quoi verser une larme. Adieux l’illimité, forfait et internet à prix dérisoire. Me voilà revenue au temps du forfait SFR soir et weekend que tout le monde a connu il y 10 ans! Très peu de datas Internet (400Mo à 2GO), communications à la minute décomptée lorsque tu passes un appel, mais aussi lorsque tu reçois un appel !!!!! Tout ça pour un prix hallucinant, à partir de 40 ou 50$. Mais bien heureusement, les réseaux free wifi sont disponibles un peu partout en ville!

> Le compte en banque. Le premier critère à prendre en compte, c’est la localisation sur le territoire. Lorsqu’on voyage, autant souscrire dans une banque présente dans tout le pays, puisque chaque retrait dans une autre banque que la votre est payant!

L’ouverture de compte est la démarche qui m’a donné le plus de fil à retordre. S’il est ultra facile (moins de 30 minutes!) d’ouvrir un compte chèque, un compte d’épargne et d’obtenir une carte de débit (préparée sur place avec le conseiller, tu choisis ton code secret et tu la reçois dans la minute, utilisable immédiatement), ça l’est beaucoup moins pour obtenir une carte de crédit. Mais elle est pourtant indispensable! Parce qu’au Canada, et plus généralement en Amérique, ça n’est pas un mythe, la carte de crédit est reine! Elle est nécessaire pour louer une voiture, réserver un billet d’avion ou une chambre d’hôtel, ou encore payer des achats sur internet. Sauf qu’il faut justifier d’un revenu annuel de plus de 20000$!! Après avoir fait le tour des différentes banques, c’est finalement TD CANADA TRUST, qui m’en délivre une, à condition de bloquer 500 ou 1000$ sur mon compte d’épargne.

Maintenant que tout est en règle, place à la découverte de Montréal.

Bon, je vais aborder tout de suite la question que tout le monde se pose, comme cela, je n’y reviendrai pas par la suite 😉 oui, il fait froid en hiver au Canada! J’ai déjà subi -20 degrés, mais le pire, c’est les rafales de vent, quand la température ressentie descend à -30! Comme les oignons, il faut multiplier les couches, et surtout se réchauffer régulièrement et dès qu’on le peut dans un café ou une boutique. Ca pousse certes à la consommation, mais ça fait vraiment partie du quotidien! Je me suis pourtant surprise à ouvrir mon manteau à 5 degrés sous un magnifique soleil sans nuage! Paradoxe!

A Montréal, il y a d’ailleurs le plus grand réseau souterrain au monde; le « Montréal souterrain », ou « Réso », c’est 33 km de galleries qui quadrillent le centre et abritent 1700 boutiques, des complexes résidentiels et hoteliers de luxe, des centres commerciaux et universitaires et sept stations de métro. Il y a plus de 120 points d’accès et jusqu’à 500 000 utilisateurs journaliers en période hivernale. Rendez-vous compte, c’est énorme!

Les tunnels et galeries permettent de relier de l’intérieur plusieurs édifices. La gare centrale, le musée des beaux arts, des banques et bureaux, des complexes résidentiels, des centres commerciaux, des universités, des résidences de luxe et des hôtels ect… Tout pour ne pas mettre le nez au dehors!

A la surface, il y a autant à dire! Ce qui m’a sauté aux yeux, c’est l’espace étonnant ! La ville est 3 fois plus étalée que Paris, c’est dire s’il faut galoper entre deux points. En 15 jours, j’ai déjà parcouru 95 km à pieds… (#mangezbougez!) Ca parait énorme mais ça se fait assez facilement, sans vraiment s’en rendre compte. Les rues et avenues sont larges. Ici, pas de congestion ni d’embouteillages; le trafic est fluide (les cyclistes sont nombreux), à tel point que je me suis parfois demandé au début où se cachaient les 3,4 millions d’habitants ?!

La ville de Montréal est plutôt agréable, et l’architecture mêlant ancien authentique et gratte-ciel clinquants est étonnante et harmonieuse. Cette ville incarne le rythme moderne de l’Amérique du Nord et l’élégance européenne. C’est surtout en se baladant dans les différents quartiers (le port et le Vieux-Montréal, le Plateau, le quartier Latin et tous les autres) qu’on s’imprègne des différentes atmosphères et du charme unique et particulier de la ville. Les immenses fresques murales et colorées invitent aussi à s’écarter de l’itinéraire planifié pour ne plus faire que se laisser porter par le flow!

Les lieux incontournables à visiter sont multiples; de nombreux circuits pédestres sont d’ailleurs conseillés. Les activités (parcs, musées, salles de spectacles) diverses et variées. J’aurai l’occasion d’y revenir plus longuement dans un prochain article!


De mes premiers pas à Montréal, j’ai une bonne impression générale : une ville accueillante où la générosité des Québécois et la multiculturalité est un plaisir, où personne ne se regarde véritablement de travers ou ne se juge, où tout le monde s’accepte et se respecte. Une ville où les gens se mettent en file indienne en attendant le bus ! Une ville où les gens s’écartent des portes du métro pour laisser sortir le monde avant d’y entrer !

  • Je m’appelle Fanny et j'ai 30 ans. Curieuse de nature, j'aime les sensations que procurent les voyages, la photographie, les jeux vidéos, dessiner, l'honnêteté et la couleur rouge :).Je débute une nouvelle aventure au Canada. Tu pourras suivre sur ce blog mes aventures et découvertes nord-américaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*