J’ai testé : la gastronomie canadienne

Nouvelle catégorie sur le blog. « J’ai testé », c’est un zoom sur un sujet particulier. Cette semaine, on s’intéresse à la gastronomie canadienne et les plats typiques du Grand Nord Blanc. 

Ici à Montréal, les restaurants ne manquent pas. Il est courant dans une même rue de voir se succéder pizzerias italiennes, et autres restaurants vegans (une tendance bien plus développée que dans l’Hexagone), mexicains, chinois, thaï, français bien évidemment, et j’en passe.

Côté anglophone, les influences anglaises et américaines sont omniprésentes dans la gastronomie canadienne. Au menu, les fish and chips et éternels burgers déclinés à toutes les sauces.

Côté québécois, c’est un curieux mélange de cuisine française et de cuisine hivernale qui offre des plats gourmands aux saveurs multiples.

Tour d’horizon de quelques plats traditionnels qui ont titillé mes papilles.


Le pâté chinois

Malgré son nom, c’est bien un plat canadien nommé plat national du Québec à plusieurs reprises. La théorie la plus populaire veut que ce soient les ouvriers asiatiques des chemins de fer qui aient inventé la recette lors de la construction de la voie ferrée pancanadienne.

Le pâté chinois est composé de trois étages distincts. Le premier est à base de viande hachée, le plus souvent du boeuf. Sur la viande, on étend ensuite une couche de maïs en crème et finalement, sur le dessus, on retrouve les fameuses « patates pilées », une purée de pommes de terre onctueuse.

Familier ? Oui, c’est ressemblant à notre hachis parmentier revisité avec du maïs.


La poutine

C’est l’un des plats les plus emblématiques du Québec ! Son origine est toutefois (hautement!) controversée: plusieurs villes et villages québécois prétendent avoir inventé ce célèbre plat. Chose certaine, la poutine aurait été inventée au cours des années 1950.

Une poutine authentique est faite de frites grillées juste à point et recouvertes d’une riche sauce brune poivrée… et de beaucoup de fromage en grains!

Plusieurs enseignes sont réputées pour leur Poutine : Fritte alors! (Presente aussi en France), la Banquise (hyper connue à Montréal) et Poutineville, oú on peut l’agrémenter à sa guise pour un résultat assez original, avec guacamole, tomates, olives, porc effiloché, boeuf haché, bacon… Et tout un tas d’autres options. Autant dire qu’on n’a plus faim après !!

Aux 3 brasseurs, j’ai aussi testé la flammekueche à la Poutine, et c’était délicieux! #parenthèserégionale #fiertédêtrealsacienne 😉


La tourtière

La tourtière est réalisée à base de viande. Volaille, gibier ou boeuf selon les régions. C’est un plat traditionnel de Noël et du Jour de l’an. Très ressemblant aux pies que j’ai pu déguster en Autralie ou Angleterre.


Le pain de viande

Dans le même esprit, le pain de viande est le plat réconfort par excellence. C’est un mélange de viande hachée, souvent un mélange de porc, de boeuf, de porc et de veau, mie de pain trempée dans du lait, oignons, oeufs et épices. Il est cuit dans un moule à pain, ce qui explique son nom. Il se sert en tranche, froid, tiède ou chaud.


Le Bagel de Montréal

Bien que le bagel ne soit pas originaire du Canada, Montréal est une des villes les plus renommée pour en déguster, ayant même officialisé le « bagel de style Montréal ».

Il existe bien d’autres plats traditionnels que je n’ai pas eu l’occasion de tester, comme le ragoût de pattes de cochons, ou d’autres mets à base de fruits de mer, comme les huitres, palourdes ou homards, plutôt originaires des provinces côtières du Canada.


Et côté sucré, ça donne quoi ?

L’incontournable sirop d’érable

Le sirop d’érable est un pur délice traditionnel et se décline sous toutes les formes et agrémente une multitude de plat. Il est également très utilisé dans les boissons, notamment dans le célèbre whisky Sortilège.


La queue de Castor

Queue de Castor aux Oréo

Ce plat traditionnel canadien est fait de pâte étirée qui ressemble à une queue de castor. La recette de ce plat typiquement canadien a été transmise dans la famille de Graham Hooker pendant des générations, mais c’est seulement à partir de 1978 qu’il l’a introduite à un public plus vaste. Un an après, il a ouvert le premier kiosque Queue de castor à Ottawa. Cette gourmandise peut être recouverte de sucre, de Nutella, de beurre d’érable ou de cannelle.


Et avec tout ça, on boit quoi?

Le Bloody Caesar

Une spécialité canadienne traditionnelle à essayer au moins une fois dans sa vie!

Inventé en 1969 par Walter Chell, un gérant d’un restaurant à Calgary, ce cocktail est devenu immensément populaire à partir de ce moment. (Mott’s soutient que plus de 350 millions de Caesar sont vendus chaque année). Ses ingrédients clés sont du jus Clamato, de la vodka, de la sauce Worcestershire et le rebord du verre est givré de sel.

… Et la bière bien évidemment.

Les bières artisanales et microbrasseries ont le vent en poupes. Les marques sont nombreuses! Avec modération, jamais plus d’un verre à la fois 😉


Si la gastronomie française est riche et variée, le Canada n’est pas en reste. Parmi l’ultra répandue junk food, d’autres plats raffinés sauront nous satisfaire, nous les amateurs de « bonne bouffe »!

  • Je m’appelle Fanny et j'ai 30 ans. Curieuse de nature, j'aime les sensations que procurent les voyages, la photographie, les jeux vidéos, dessiner, l'honnêteté et la couleur rouge :).Je débute une nouvelle aventure au Canada. Tu pourras suivre sur ce blog mes aventures et découvertes nord-américaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*