#4 Roadtrip : 3 semaines en Tasmanie

Petite pause dans mon tour de l’Australie. Arrivée à Melbourne fin février 2015, je découvre la Tasmanie, état australien situé à 240 km des côtes de l’île principale. Elle est baptisée « Etat Naturel » et « île de l’inspiration » en référence à son environnement riche et préservé. Plus d’un tiers de son territoire est d’ailleurs classé en réserves naturelles, parcs nationaux et sites classés au patrimoine de l’UNESCO. En Tasmanie, la faune est aussi… diablement remarquable !

L’île est accessible en avion jusqu’à Hobart, la capitale, ou par le ferry. Je privilégie la traversée de 10h au départ de Melbourne pour emmener mon véhicule. Direction le port de Devonport, sur la côte Nord.

C’est parti pour 3 semaines sur les routes et plus de 2000 km à parcourir.

[googlemaps https://www.google.com/maps/d/embed?mid=15rxkulJaB-URWh0vjOrJ6mvrn4A&w=640&h=480]

Le premier européen a avoir aperçu l’île fut le Néerlandais Abel Tasman en 1642. La quasi majorité des colons était des condamnés et leurs gardiens, dont la tâche était de développer l’agriculture et les autres industries. Lors de la colonisation britannique en 1803, la population indigène comptait entre 5 000 et 10 000 personnes. Du fait de la Guerre Noire, des persécutions et de l’introduction de maladies infectieuses contre lesquelles la population n’était pas immunisée, la population a rapidement chuté à 300 en 1833. Quarante ans plus tard, l’intégralité de la population aborigène est anéantie, exterminée  par les colons britanniques, l’alcool et la syphilis.

⇒ SHEFFIELD

A Sheffield, une petite ville d’à peine 1 000 habitants, il fait bon déambuler dans les rues où on admire d’immenses tableaux de la vie quotidienne de la région ou de pionniers célèbres peints sur les murs et façades des bâtiments. Depuis 1986, ce sont plus de 60 scènes qui ont été peintes. Depuis dix ans, Sheffield abrite le festival International d’art mural. Son succès est incontestable et d’autres festivals similaires sont désormais organisés en Australie et dans le monde.

⇒ LAUNCESTON : La Cataract Gorge

De par sa taille (82 000 habitants), Launceston est la deuxième ville de Tasmanie. Fondée en 1806, elle est la troisième plus ancienne ville d’Australie après Sydney et Hobart. A 15 min du centre ville se trouve la Cataract Gorge, coin de verdure où plusieurs marches sont possibles pour arpenter la gorge et découvrir le premier bassin, où on peut aussi se baigner gratuitement. Deux autres marches permettent de découvrir le pont suspendu Alexandra Bridge, ainsi que, plus loin, la première station à énergie hydroélectrique d’Australie (1895).

⇒ La côte Est, la Bay of Fire

Elle s’étend sur 50 km et offre des vues absolument magnifiques sur les côtes du Nord-Est. Dans la baie des feux, je traverse Scamander, les Friendly Beaches, de longues plages désertiques, et saute de rochers en rochers recouverts de lichens orangé. On peut y rester cinq minutes comme cinq heures à observer Dame Nature qui a peint ce tableau coloré, paisible et délicat.

img_3914

img_4495

img_4505

 

⇒ EAST COAST NATUREWORLD

Créé en 1981, le parc n’accueillait à l’origine que des oiseaux. De nos jours, c’est parc modeste qui abrite la faune typique de l’Australie et de la Tasmanie. Ici, pas de vitres ou de grandes installations, les animaux évoluent dans d’immenses enclos à l’image de leur habitat naturel. On y croise des émeus, wombats, perroquets et autres cacatoès, reptiles, kangourous, wallabys et bien sur les stars incontestables, les diables de Tasmanie. Ces derniers ont accaparé toute mon attention, je suis tombée amoureuse des ces petites bêtes carnivores pourtant pas très attractives aux premiers abords.

Malheureusement, le diable de Tasmanie est une espèce menacée, en voie de disparition. Un vaste programme de protection a été mis en place pour lutter contre le mal qui se propage à vitesse grand V parmi les individus de cette espèce. Les diables sont en effet atteints de tumeurs faciales transmissibles qui évoluent en cancer. C’est l’un des quatre cancers contagieux connus. Depuis 1996, la population aurait chuté de 70%. En 2010, 80% de la population était infectée. L’épidémie progresse depuis 1986 en se transmettant à un nombre croissant d’individus via des morsures ou le partage de la nourriture, comme la consommation d’une carcasse infectée par exemple.

⇒ FREYCINET NATIONAL PARK

La baie de Wineglass, dans la péninsule de Freycinet en Tasmanie, est considérée comme l’une des 10 plus belles plages de la planète. Ce croissant parfait, dont le sable à la blancheur éblouissante et les eaux saphir offrent un contraste saisissant avec les aiguilles de granite roses et grises, fait incontestablement partie des environnements naturels les plus beaux de l’Australie. Une superbe marche sur un coteau rocailleux et escarpé permet de se frayer un chemin jusqu’à un point de vue à couper le souffle, quelques effort sont encore nécessaires pour descendre sur la bande de plage en contrebas.

⇒ LA PENINSULE DE TASMAN

Les stupéfiants paysages côtiers de la péninsule de Tasman, ses plages de sable et ses sites historiques s’étendent à seulement une heure de Hobart. La presqu’île australienne est reliée à la Tasmanie par un isthme appelé Eaglehawk Neck.

img_0178
The Neck

Les formations rocheuses spectaculaires sont nombreuses : la courte marche de 2km le long de la côte est absolument superbe ! Plus au sud, au cap Pillar, les falaises de 300 m sont les plus hautes falaises maritimes de l’hémisphère sud.

⇒ Le site Historique de PORT ARTHUR

Port Arthur est un petit village de 300 habitants et un ancien centre pénitentiaire. Dans les années 1833, on y envoyait les prisonniers les plus lourdement condamnés, ainsi que les prisonniers difficiles et récidivistes dont on ne voulait pas en Australie. La prison était sécurisée naturellement, puisqu’entourée par des eaux gelées infestées de requins et uniquement reliée à la Tasmanie par un passage de 30m de large, entrecoupé de barrières, de contrôles et de chiens de garde. La prison fut fermée en 1877. Très rapidement, le tourisme se développe et attire tellement de touristes que tous les bâtiments furent restaurés. Aujourd’hui, Port Arthur est le site le plus visité de Tasmanie et fait partie des sites classés au patrimoine de l’UNESCO.

Je passe bien trois heures à arpenter les « rues » de cette ville fantôme. La visite de l’asile, des cellules et du tribunal m’a fait froid dans le dos. On peut facilement s’imaginer la vie des bagnards à l’époque. Tout le site laisse une impression impérissable de désespoir.

Je me suis tellement plu dans cet environnement riche en histoire, calme et verdoyant,  que j’y ai réservé un emplacement dans un camping pour finalement rester quatre jours. Quotidiennement sur la route à bouger, cela fait du bien de se poser un peu et de profiter des commodités!

⇒ HOBART, la Capitale d’Etat

Bien qu’elle soit la capitale du 8ème Etat australien, Hobart est une ville relativement petite (elle compte 200 000 habitants) et pleine de charme. Les bâtiments du centre ont conservé leur architecture d’origine en pierres carrées, donnant à la ville je trouve une atmosphère de vieille ville française bretonne. Lors de ce roadtrip, j’avais décidé de fuir les villes, je ne reste à Hobart que quelques heures, et pour visiter rapidement, j’emprunte les bus de touristes hop on/hop off (où on peut descendre et monter à volonté, sur l’itinéraire touristique classique). Je me balade sur le port, et me dirige vers la célèbre place de marché, Salamanca Place.

Plus tard, j’emprunte une navette qui me conduis en haut du Mont Wellington, à une trentaine de minutes d’Hobart. Ce mont domine la ville à 1.271 mètres d’altitude et permet d’avoir un panorama général sur la ville et ses environs. La route est sinueuse. Nous pénétrons dans d’épaisses couches de nuages, la température dégringole rapidement. Au sommet, on a dû perdre au moins 10 degrés. On ne vois rien mais l’épais tapis de nuages qui recouvre la baie est superbe. Ça à l’air douillet, j’ai juste envie de sauter dessus 🙂

img_0035

⇒ Une journée sur BRUNY ISLAND

L’île Bruny est en réalité composée de deux îles, North Bruny and South Bruny, reliées par un isthme sablonneux. Après une courte traversée en ferry, je découvre principalement des pâturages et forêts d’eucalyptus.

img_5115

Plus loin, un récent feu de forêt a considérablement transformé le paysage. Au cours du trajet qui me conduit vers les magnifiques baies du Sud de l’île, je m’arrête brusquement lorsqu’un Echindé à bec court traverse tranquillement la route. Il connu pour son manteau de piquants, la possibilité de se rouler en boule pour échapper aux prédateurs et sa longue langue visqueuse qui lui permet d’attraper à grande vitesse les fourmis et les termites dont il se nourrit. C’est mon premier !! J’ai à peine le temps d’attraper mon appareil photo 🙂

 

⇒ MOUNT FIELD NATIONAL PARK

Une superbe marche permet d’évoluer dans la profonde et silencieuse forêt tempérée et d’admirer les nombreuses chutes d’eau du parc.

⇒ CRADLE MOUNTAIN NATIONAL PARK

Situé à l’ouest de la Tasmanie, le Cradle Mountain-Lake St Clair National Park est l’un des plus beaux parcs nationaux d’Australie. C’est le temps fort de mon tour de la Tasmanie !

Reconnu patrimoine mondial par l’Unesco, il propose sur 161 000 hectares des paysages variés : montagnes, forêts, lacs et plaines fleuries. Le temps est assez capricieux, mais j’ai la chance de profiter d’une brève accalmie et d’un magnifique soleil pour attaquer le circuit du lac Crater, la marche de trois heures qui contourne le lac et passe aux pieds des fameux pics du mont Cradle. L’Enchanted Walk, la Promenade enchantée, est plaisante, il me faut 30 minutes à peine pour parcourir les 6km et passer des torrents impétueux à la forêt tropicale primaire. J’y croise même un wombat, mon premier sauvage. A la recherche de nourriture, il est bien trop occupé pour faire attention à moi 🙂

⇒ QUEENSTOWN

Changement total de paysage désormais. Je me dirige ensuite vers la vallée de Queenstown sur la route au plus de 90 virages. La ville, aujourd’hui de taille réduite, accueillait autrefois la mine d’or et de cuivre la plus riche du monde. Je m’y arrête pour le ravitaillement en essence et nourriture, et je constate, aux regards des habitants, qu’ils ne doivent pas souvent croiser de touristes 🙂

img_0447

⇒ STANLEY

Dernière grande étape de mon roadtrip tasmanien. Me voila de retour sur la côte nord de l’île, à Stanley. C’est un petit village d’à peine 450 habitants, c’est surtout son environnement et ses paysages qui attirent les touristes.

Le site emblématique de Stanley est « The Nut », un vestige volcanique s’élevant à 143 mètres avec un sommet plat. Il est possible d’atteindre son sommet grâce à un sentier ou par remontée mécanique.

img_0033

 


Quelques jours plus tard, je longe à nouveau la côte vers Devonport pour reprendre le ferry à destination de Melbourne. La Tasmanie est un Etat à voir, malheureusement trop souvent oublié, notamment à cause du temps plus froid, même en été (max 21 degrés), pas toujours commode pour qui ne souhaite que la chaleur australienne.

Territoire à la beauté sauvage, aux plages d’un bleu turquoise inoubliable, aux multiples chaînes montagneuses, tout ici est une invitation aux promenades et à la contemplation silencieuse.

 

  • Je m’appelle Fanny et j'ai 30 ans. Curieuse de nature, j'aime les sensations que procurent les voyages, la photographie, les jeux vidéos, dessiner, l'honnêteté et la couleur rouge :).Je débute une nouvelle aventure au Canada. Tu pourras suivre sur ce blog mes aventures et découvertes nord-américaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*