#3 Route mythique : Broome & la Gibb River Road

La Gibb River Road… Cette route du Nord de l’Australie m’était inconnue avant d’arriver sur le sol australien. Ce trajet s’est vite avéré être le défi, voire la consécration de mon voyage au bout du monde. Mais attention, pas de place pour les « M’as-tu-vu » ! Ici, il vaut mieux être prêt à réaliser ce parcours semé d’autant d’embûches que de splendeurs naturelles.

Fin mai 2015, j’arrive à Broome, dans la région des Kimberley, pour retrouver un groupe de 6 autres personnes avec qui je partage ce roadtrip. Rencontrés sur les réseaux sociaux, nous louons en commun un super 4×4 pour cette aventure hors normes.

⇒ BROOME

Je découvre Broome quelques jours avant le départ. C’est une petite ville d’à peine 12 000 âmes. Il y a 2 saisons. La saison chaude et humide d’octobre à mars. Le reste du temps, le climat est très sec, et chaud, très chaud !!! Broome est connue pour ses fermes perlières et surtout pour Cable Beach, célèbre pour ses couchers de soleil enflammés et ses possibilités de balades à dos de chameaux.

img_2061

img_8018

img_2057img_8045

img_8574

 ⇒ LA GIBB RIVER ROAD

Nous ferons la boucle en 5 jours, de Broome à Broome, en passant par la route principale bitumée, puis la Gibb au retour, de Kununurra à Derby. Ci-dessous la carte de notre trajet :

[googlemaps https://www.google.com/maps/d/embed?mid=1vQJ6S6OTVoZNOZdyzGWtX-FMeqc&w=640&h=480]

HISTOIRE.

La Gibb River Road s’étend sur environ 660km, c’est l’une des deux routes qui traverse la région du Kimberley. Elle tient son nom du géologue et explorateur australien Andrew Gibb Maitland et joue un rôle important dans l’histoire des Kimberley.
D’abord appelée « Route du bœuf », elle fut construite vers 1950 pour développer le transport du bétail depuis et vers les élevages environnants. Les premiers travaux furent réalisés à la main, à l’aide de pelles, de pioches et de charrues en déplaçant les roches de chaque côté de la piste. En moins d’un siècle, le visage de la Gibb River Road a beaucoup changé, celle-ci s’est transformée en une route à deux voies avec quelques parties en bitume, même si elle reste principalement une route de terre et de graviers. Certains endroits nécessitent de traverser des rivières, de rouler sur des amas de roches tranchants et sur des parties de routes ondulées ou bosselées (« corrugations »).

PREPARATION.

La traversée ne peut se faire à n’importe quel moment de l’année. Elle dépend de la saison et de l’état de la route. La Gibb River Road est fermée de Novembre à Mars durant la saison des pluies. Il est donc conseillé de voyager de mai à octobre, après que la route ait été vérifiée et que les dégâts causés par les pluies aient été arrangés. A notre départ de Broome, la route est réouverte seulement depuis la veille.

Les commandements sont simples.

Ta vitesse, tu surveilleras : la limite officielle est à 110km/h mais l’idéal est de rouler entre 60km/h et 100km/h.
L’environnement, tu respecteras. Il faut surtout être prudents en allumant des feux, qui avec la chaleur et la sécheresse peuvent se propager à vitesse éclair.
Le véhicule de devant, tu ne colleras pas : la visibilité est quasi nulle avec la poussière rouge.
Les road train passer, tu laisseras : vu leur taille monstrueuse, mieux vaut se ranger sur le bord et attendre pour éviter la poussière et les éclats de roches sur le pare brise car eux ne nous feront certainement pas cette politesse !
Un petit signe de main, tu feras aux conducteurs que tu croises.
Ralentir, tu devras en passant les cyclistes pour ne pas les couvrir de poussière.
Attention aux crocodiles, tu feras : notamment dans les zones indiquées, à savoir beaucoup sur cette route !
Mais surtout…
De ce paysage spectaculaire, tu te délecteras !

ITINÉRAIRE.

  • GEIKIE GORGE NATIONAL PARK

 

  • PURNULULU NATIONAL PARK : site classé au patrimoine de l’UNESCO, les dômes des Bungle Bungle remontent à plusieurs centaines de millions d’années. Ils sont l’attraction principale de ce parc, impénétrables durant la saison des pluies. De nombreuses marches permettent soit d’en faire le tour soit d’y monter.
  •  EL QUESTRO WILDERNESS PARK : Emma Gorge est un terrain de jeu parfait pour randonneurs aguerris. Une heure de marche sur les sentiers rocailleux à l’ombre des nombreux palmiers est nécessaire pour profiter d’une baignade bienvenue dans les sources thermales naturelles turquoises de ce superbe parc.

img_8282

img_8291

img_2194

img_8226

  • WUNUNURRA GORGE : Située sur un territoire privé il n’y a aucune indication de cette gorge nulle part. Une marche de quelques kilomètres mène à une magnifique cascade. Plus loin, nous découvrons un site remarquable et d’une rareté exceptionnelle : des pans entiers de roches recouvertes de peintures aborigènes, signe de l’établissement jadis d’un campement.
  • KING LEOPOLD RANGES NATIONAL PARK

La Bell Gorge est la gorge la plus connue de la Gibb River Road. Une courte marche à travers le bush sec et verdoyant descend jusqu’au charmant ruisseau de Bell Creek. De là, il faudra traverser les rochers glissants et de petits rapides où l’eau monte à hauteur de genoux… tout en faisant attention aux serpents et aux crocodiles. Nous admirons ensuite la gorge et les cascades avant un bain rafraichissant.

img_8424

img_8413

  • WINDJINA GORGE NATIONAL PARK

Des roches gigantesques dressées vers le ciel, une promenade de 3,5km autour de cette gorge le long de la rivière Lennard : cet endroit est parfait pour voir des crocodiles d’eau douce qui vivent ici en liberté et en grand nombre ! Il est étonnant de les observer, silencieux au bord de la rive, à quelques mètres. Imperturbables mais tout aussi vigilants que moi.

Nous découvrons la flore de la région, le bush, les baobabs géants, les palmiers et traversons des rivières. Nous affrontons la route qui secoue pas mal à certains endroits (bonjour le mal de cœur de certains à l’arrière!) et la « red dust », cette poussière qui s’infiltre partout.

Pour les nuits, une règle d’or : dans ces endroits isolés, il faut être vigilant lorsqu’on monte le camps et s’éloigner de tout cours d’eau si on ne veut pas avoir la mauvaise compagnie des crocodiles des environs. Nos cinq soirées sont fraîches et les nuits presque glaciales dans les tentes, mais les souvenirs mémorables. 😉


Des formations géologiques millénaires, une faune et une flore uniques : la Gibb River Road offre des paysages naturels à couper le souffle. Moins terrible qu’avant, elle reste à la fois difficile et somptueuse. Entre cascades et rivières, gorges et falaises, ruisseaux et canyons, c’est presque un passage obligé où le temps s’arrête pour mieux nous laisser l’apprécier. Ce parcours semé de découvertes et d’obstacles est une aventure extraordinaire à vivre. Enjoy the road mate !

  • Je m’appelle Fanny et j'ai 30 ans. Curieuse de nature, j'aime les sensations que procurent les voyages, la photographie, les jeux vidéos, dessiner, l'honnêteté et la couleur rouge :).Je débute une nouvelle aventure au Canada. Tu pourras suivre sur ce blog mes aventures et découvertes nord-américaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*